Affiche The Vanguard

  • Titre : L’avant-poste ( "The Vanguard" )
  • Réalisateur : Film Anglais de Matthew Hope
  • Année de production : 2008
  • Budget : ??? - faible
  • Style de Zombi : Néo-zombis/infectés
  • Genre : Drame horrifique
  • Lieu : Forêts et paturages
  • Ma note : 8,5/10

Synopsis

2015. Le monde est chaotique. La surpopulation a atteint un niveau crucial et l’humanité en voie d’extinction. Depuis le début de ce cauchemar apocalyptique, une entité connue sous le nom de la Corporation a mis au point un plan d’action pour mettre à exécution un programme de dépeuplement massif. Or, la drogue qui devait tuer les humains les transforme en des êtres primitifs à l’état de singes. Avec un sens de la vue virtuellement réduit à la cécité, cette nouvelle race s’est déployé à travers les campagnes dépeuplées.
Mais pour Max, seul survivant de la race humaine, errant dans la forêt, ils sont les ennemis qu’il doit combattre chaque jour pour subsister.
The_Vanguard_03.jpg

Analyse

Photo

Comme dans Zombie Strippers (pourtant ça n’a rien à voir,c’est p’t-être à la mode… ), des couleurs dominantes orange, jaune et vert, mais contrairement à ce dernier, la plupart des scènes sont extérieurs et champètres (sous-bois, couchers de soleil, automne). The_Vanguard_07.jpg

La voix-off

La narration en voix-off est rarement exploitée dans la thématique zombie (comme Je, Zombie, Chronique de la douleur par exemple). Elle est ici omniprésente une bonne moitié du film où Max réfléchit à sa condition de survivor (contrairement à un Je suis un légende shyzo, nous avons ici un Vanguard autiste. Ainsi, il parle dans sa tête et pas avec un mannequin… ^^ )
Pour une fois, je trouve le procédé pertinent et surtout bien ammené et loin d’être pesante, la premiere heure de film s’écoule, oserais-je dire, paisiblement. The_Vanguard_05.jpg

Description des zombis

Les manques de moyens du film ont, semble-t-il, pas mal pesés sur le budget maquillage, car les FX des infectés sont limités à deux, trois traits de crayon et des lentilles blanches…
La vraisemblance des zombis tient essentiellement dans le jeu des acteurs, qui est, ma foi, tout à fait convainquant.
Autrement ce sont des Néo-zombies classiques, similaires à des enragés courrants et bondissants. The_Vanguard_02.jpg

Effets gores

Si les maquillages des infectés sont très limités, les effet sanglants, sont quant à eux, peu nombreux mais efficaces (on retiendra notamment la scène d’acharnage à coup de machettes). The_Vanguard_04.jpg

Scénar

Avec le jeu d’acteur de son personnage principale, le scénario est le deuxième point fort du film.
Le scénariste/réalisateur s’est largement inspiré du livre Je suis une légende, en reprenant la thèmatique du survivant solitaire, mais en le traitant de façon plus sombre et contemplative que son modèle.
Il est difficile d’avoir un avis tranché sur l’ensemble du scénario, car il a des bonnes parties et des moins bonnes :

  • La première heure, ( la plus intéressante et le mieux rendue selon moi ), est consacrée à la description de la vie d’ermite de Max au milieu du no man’s land, le tout en voix intérieur. Et malgrès le peu de scènes d’actions, Matthew Hope arrive tout de même à nous intéresser sans trop nous ennuyer.
  • Par la suite, Max rencontrera d’autres humains et malheureusement, c’est à partir de là que le scénario devient plus confu et la mise en scène plus molle.
  • Le final (les 10 dernieres minutes) est quant à lui beaucoup dynamique avec une scène de cache-cache à la Rambo et un twist prophétique un peu prévisible, mais que j’ai bien aimé ( ça n’avait pas encore été employé chez les zombis, il me semble )

The_Vanguard_09.jpg

Le trailer


THE VANGUARD: International Trailer

Mon Avis

Les Plus

  • Une chouette photo
  • Une mise en scène solide
  • Une narration originale
  • De bons acteurs
  • Une fin que j’attendais pour Land of the Dead
  • Bluffant pour un si petit budget.

Les Moins

  • les maquillages largement perfectibles.
  • 20 minutes rythmiquement loupées car trop pesantes, voir inutiles.

Ralala, il n’y aurait pas eu ces 20 minutes de flou, de lent et de bordel pratiquement incompréhensible vers la fin, ça aurait été parfait.
Bref, Un film qui a des loudeurs à certain moments et quelques lacunes niveau budget maquillage, mais qui est tout de même fort intéressant et que je conseille vivement au fan du genre en manque de renouveau ou d’originalité. Après vous aimerez comme lui ou vous détesterez comme eux. The_Vanguard_01.jpg

Liens

The_Vanguard_06.jpg