Zomblog

Blog répertoriant un peu tout ce qui traine sur les zombis • Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

=> Plus de Tags

Mot-clé - comédie

Fil des billetsFil des commentaires

vendredi, novembre 7 2008

Zombie Stars

Affiche Zombie Stars

  • Titre : Zombie Stars
  • Réalisateur : Film français de Caroline Coulié et Didier Garcin
  • Année de production : 2003/2008
  • Style de Zombi : Toxique (dopant) + Contaminations virales
  • Genre : Comédie horrifique
  • Budget : 1000 €
  • Lieu : Les alentours de Marseille
  • Ma note : 4/10

Zombie Stars est Le premier long-métrage de zombis marseillais (80 min.).
Il a été réalisé, scénarisé et complétement autoproduit par L’incroyable Production constitué de Caroline Coulié et Didier Garcin (le médecin fou), tout deux fans de Peter Jackson et aspirant à faire carrière dans le domaine du film bis.

Zombie-Stars_02.jpg

Préambule du projet

Tout débute lorsque leur école de cinéma ferme ses portes au bout de trois mois, le couple se retrouvant sans diplome, ni formation, décide de lancer à corps perdu dans la réalisation de court-métrages, puis de leur long-métrage "Zombie Stars" qui, avec l’aide de nombreux bénévoles et d’une caméra DV, leur prendra cinq longues années avant aboutir.

Zombie-Stars_05.jpg

Synopsis

"4 des candidats d’une nouvelle émission de télé-réalité dans le domaine sportif sont dopés par un homme malhonnête et machiavélique. Le dopage au départ très concluant vire alors à l’intoxication, transformant peu à peu les 4 candidats en zombies affamés de chair humaine. La contagion se propage alors. Un commando s’improvise pour faire face à la menace grandissante" (source site officiel)

Zombie-Stars_07.jpg

Le Trailer


Zombie Stars - Trailer

Analyse

Description des zombis

Les zombis sont créés par une produit dopant (genre de stéroïde anabolisant) dont la recette a été volé à un druide par le producteur de real-TV projetant de booster ses candidats.
Les zombis sont classiquement lent, plutôt bien maquillés (allant du blanc au vert) et le faux sang utilisé est contitué de sirop alimentaire.

Zombie-Stars_03.jpg

Critique culturelle

Si pour Romero, ses films de zombis sont l’occasion de faire une critique sociale de la société, ici les auteurs ont, semble-t-il, voulu critiquer la sous-culture commerciale actuelle en la confrontant et à la contre-culture geek.
En effet, ici, les zombis sont, à la fois, le symbole de la surenchère démesurée la Télé-réalité et des dérives du dopage dès qu’il y a une histoire d’argent dans le sport.
De plus, on est pas loin de faire le rapprochement entre les zombis écervelés et les spectateurs de ce genre d’émissions lamentables.
Ainsi, les première victimes des zombis seront chacun à leur manière un archétype représentatif de la sous-culture commerciale avec un fan de tunning et une ados fan de pop.

Les victimes suivantes sont, quant à elle, plus vieilles et porteurs d’une autres cultures, à savoir la culture traditionnalo-conservatrice réprésentée par un chasseur psychopathe, un gendarme et puis enfin un ancien militaire.
Bref, on comprends vite ceux qu’ils n’aiment pas trop… ;)

Zombie-Stars_09.jpg

Geek attitude

Les forces du bien sont ici représentées par un groupe hétéroclite faisant rapidement penser à un groupe de jeux de rôle (avec un gros Barbare[1], un archer, un médécin qui fait office de prètre goblin…).
De plus, une fois le groupe rassemblé, il s’en suit une séquence au milieu de la forèt où de mystérieuses créatures semblant tout droit sortir d’Alice au pays des merveille ou du Magicien d’Oz, leur soumettent des énigmes qui les guideront vers le dangereux sorcier (alias le producteur télé) qui a vilement kidnappé le druide.
Bref, de nombreuses références, plus ou moins mis en avant, mais qui ne peuvent être un hasard.

Zombie-Stars_11.jpg

L’Humour

Ce film,se veut avant tout une comédie, multipliant ainsi les situations cocasses (le téléphone plein de vomis zombis), personnages haut en couleurs (le médecin hystérique, le producteur plus machiavélique que Gargamel etc.. ) et évidemment nombres de gags visuel, le plus souvent en-dessous de la ceinture, avec par exemple un god géant utilisé comme arme, un orgasme téléphonique improbable ou encore des attaques anales… Entre autres choses bien sur…

Zombie-Stars_08.jpg

Mon Avis

Les Plus

  • Une auto-prod de 1h20 !!!!
  • Un pitch de départ original.
  • Un bel exemple de persévérance à suivre.
  • Quelques scènes bien funs.
  • bruitages rigolos et dynamisants.
  • Une bande son tout à fait honnète et clairement inspirée de Goblins
  • Des FX impressionnants pour du fait maison.

Les Moins

  • Un scénar pas toujours clair
  • Souvent abusivement surjoué
  • Quelques lenteurs (spécialement lee 15minutes de forêt avant les scènes finales)

Bien sùr cette production a quelques défauts du, on s’en doute, au budget ridicule et la jeunesse de leur réalisateurs.
Ceci mis-à-part, on ne peut que les appaudir et les féliciter pour leur persévérance et leur implication qui force le respect et devrait inspirer nombre de réalisateurs en herbe ( et qui se prendront une claque à coup sur après avoir vu ce film ).
Bref à voir d’urgence, surtout que la vidéo est actuellement distribuée gratuitement !

note : Là, je pressens que l’on va me dire que j’ai été dur sur la note, mais il faut bien se rendre compte que je note ce film par rapport à des production professionnelles et qu’avec 4/10 ils sont, par exemple, à un point de Zombie Strippers sorti cette année !!

Zombie-Stars_01.jpg

Où télécharger et voir le film

Zombie-Stars_04.jpg

Liens

Zombie-Stars_06.jpg

Notes

[1] je parie qu’il fait du GN lui ;)

dimanche, septembre 21 2008

Tokyo zombie : les zombi-poubelles

Affiche Tokyo zombie

  • Titre : Tokyo Zombie
  • Réalisateur : Film Japonais de Sakichi Sato
  • Année de production : 2005
  • Style de Zombi : Mutation bactérielle + Contaminations virales
  • Genre : Comédie horrifico-dramatique
  • Lieu : Tokyo
  • Ma note : 6/10

Synopsis

Adapté du manga de Hanakuma Yusaku, "Tokyo Zombi" est un petit film bis japonais résolument parodique, mettant en scène les pérégrinations de deux collègues de travail adeptes du jujitsu (sorte de catch), aupris avec une attaque de zombis tout droit sortis d’une montagne d’ordures.

tokyozombie01.jpg

Description des zombis

Le point de départ de la pandémie zombiesque est le "Black Fuji", une décharge sauvage où certains tokyoïtes prenaient la mauvaise habitude de faire disparaitre des personnes (ou corps) devenus gènants ( une belle-mère envahissante, une victime d’un pédophile ou encore une mort plus ou moins accidentelle de son patron pour nos deux compères).
Ainsi, sans vraiment d’évènement déclencheur, les morts enterrés malgrès eux dans la décharge finirent par se réveiller et on devine tous la suite…
Pour ma part, j’imagine un trip bactériel du aux masses d’ordures dénonçant la pollution toujours grandissantes dans les centres urbains nippons - mais on peut aussi penser, au quelques cas de mort par fugu au Japon (poisson contenant un poison mortel similaire à celui utilisé par les prètres vaudous), qu’on n’enterrait que 3 jours après leur mort pour être sur qu’ils n’allait pas se réveiller…
tokyozombie00.jpg

Du coté de leur apprence, avec leur maquillage bleu, les zombis de ce films vous rappelleront évidemment, ceux de Dawn of the dead, en effet vous ne verrez que peu d’effets gores dans ce film surtout tourné vers la comédie parodique des films de Roméro. tokyozombie03.jpg

Mon avis

Mon avis sur ce petit film est assez mitigé (d’où ma note de 6/10) :
Pour le positif, il y a déjà le ton, l’ambiance résolument fun et parodique à la Shaun of the dead, avec une bande son sympa, du comiques visuel cher au film japonais melant situation décalées et effets faussement gores abusément mal faits.
Il faut ajouter à cela quelques bonnes idées et pas mal d’audace malgrès le peu de moyen flagrant du film.
Et c’est peut-être à cause de cette trop grande audace que le film finit par montrer ses faiblesses. Je ne connais pas la manga original, mais au fur et à mesure que la trame avance, le rythme (indispensable en comédie) s’essouffle, et le réalisateur à vouloir trop en faire, trop en mettre, fini par gacher un peu l’esprit fun du début du film dans une romance dramatique entachant inutilement (à mon gout) la deuxième partie du film.
Pour essayer d’être plus clair, le début du film est fun et relativement rythmé, puis un intermède animé (j’ai trouvé pluôt sympatoche soit dit en passant, mais qui n’apporte pas grand chose mise à part surprendre le spectateur) il passe dans une phase Drame/romance beaucoup moins drôle, beaucoup plus lente et tentant vainement de parodier Land of the dead .
tokyozombie02.jpg Au final ça m’a donné l’impression de voir 2 films différents d’une même saga, genre : "Tokyo zombie" et "Tokyo zombie 2" : 2 films distincts avec des ambiances assez différentes : l’un comique et l’autre dramatique, avec 2 lieu diffénret, à 2 époque différentes et que tout cela a été compressé en un seul film en faisant sauter la moitié de la trame… :/
Je ne suis pas sur d’être super clair, mais c’est difficile à expliquer sans raconter tout le film ^^’.

Bref, au final, d’un coté j’étais enthousiaste devant l’inventivité et l’audace de ce jeune réalisateur, mais d’un autre coté je suis un peu déçu qu’il ait eu les yeux plus gros que le ventre et que le résultat soit par la même gaché par gourmandise ^^.
Quoiqu’il en soit Tokyo zombie reste un film original par son ton et sa construction (et ceux malgrès ses défauts) et tout à fait encourageant pour les futures productions de son réalisateur que j’espère un peu plus maitrisées. tokyozombie04.jpg

Liens vers de meilleurs critiques

mercredi, septembre 10 2008

Zombie strippers : Les stripteaseuses zombies

Affiche Zombie Strippers

  • Titre : Zombie Strippers
  • Réalisateur : Film Américain de Jay Lee
  • Année de production : 2008
  • Style de Zombi : Manipulation génétique + Contaminations virales
  • Genre : Comédie horrifico-sexy
  • Lieu : Nebraska : Laboratoire et boite de strip-tease
  • Ma note : 5/10

Synopsis

Lors d’une opération d’éradication de zombis dans un laboratoire, un soldat se fait mordre et s’enfuie, afin de ne pas être abattu par ses camarades. Il se réfugie dans une boîte de strip-tease clandestine dirigé Ian (Robert "Freddy" Englund) où il attaque Kat (Jenna Jameson), la star de la boîte et fait d’elle la première stripteaseuse zombie.zombiestrippers06.jpg

Description des zombis

Les zombis sont créés ou recréés (ce n’est pas précisé) génétiquement en laboratoire afin de fabriquer des super-soldats sans peur et qui évidemment reviennent à la vie. La spécificité des zombis de ce film, est que le gène mutant est placé sur le gène sexuel X, ce qui fait que la zombification reste "pure" lorsqu’elle est transmise de femmes à femme (elles peuvent parlé, réfléchir et ont même des performances physiques décuplées), mais lorsqu’elles contaminent des hommes, les malchanceux deviennent des zombis conventionnels bètes et méchants. zombiestrippers04.jpg

Analyse

Des filles en string

Comme trop souvent dans les petites productions horrifiques, les filles dénudées sont appelées en renfort pour palier aux manques de moyens et de scénario…Du coup, on assiste pendant une bonne moitié du film aux performances des strip-teaseuses qui se dandinent en rumant les cheveux
Alors, c’est parfois un peu longuet, m’enfin j’imaginais le résultat pire que ça…
zombiestrippers02.jpg

Des zombis qui bavent

L’autre moitié de scènes zombiesque est une agréable surprise : Les maquillages et latex sont pas mal, parfois même bien sympa (je pense en particulier à celui qui la machoire qui pendouille ci-dessous) et considérant le peu de moyens de prod. pour les ajouts 3D (qui sont un peu voyant il faut bien le dire), je trouve l’ensemble tout à fait sympathique. zombiestrippers03.jpg

Couleurs et lumière

Avec des teintes, jaune/vert/ocre, la photo restent cohérentes tout le long du film et se mèle agréablement au sang dégoulinant des zombis : le deuxième point fort du film à mon gout.

Montage

Rien de remarquable, la scène d’actions sont pas mauvaise, les scènes de dialogues surment trop baclées et molles.

LZic et bruitages

Les zics sont 100% métal et les fond sonores/bruitages sont biens, rien redire là dessus non plus. zombiestrippers05.jpg

Une blague de scénar

Alors là, on arrrive au trucs qui fachent :/…
Le film est sensé être une comédie horrifique, je dis sensé, car cela ne sera pas évident pour tout le monde. En effet, bien que l’ambiance général du film soit clairement lègére et second degré, les blagues potaches distillées ici et là ne fonctionne vraiment pas (à moins d’avoir bu des litres de bieres). Et en ce qui concerne le scénario en lui-même, comme souvent, c’est ce qui pèche le plus : la trame est bien fine et tient à peine debout, et ce n’est pas le jeu d’acteur parfois à la limite de ridicule qui rattrappe tout ça (du moins lorsqu’il se mettent à dialoguer parce qu’ils font plutôt bien les zombis :D ). zombiestrippers01.jpg

Mon Avis

Bref, au final, un petit film de série B sympathique et agréable à l’oeil (et pas seulement pour les jolies filles hein) mais parfois navrant pour les oreilles lorsqu’ils se mettent à parler ^^’…
Du coup, je vous le conseille si vous avez prévu une soirée pizza/bières entre mecs et que vous ne comptez pas forcément suivre à mort le scénar qui ne vaut pas grand chose en dehors de 2,3 conneries…

Liens